Dans le Parc national suisse

Gardien de parc national Pas Armon Willy

im Schweizerischen Nationalpark mit Not Armon Willy
Il reste assis pendant des heures devant son télescope de précision et observe les pentes des montagnes du Val Foraz. Le métier de garde forestier d'un parc national exige beaucoup de patience - et ce n'est pas Armon Willy qui l'a. Il prend note de chaque cerf et chamois qu'il voit. Il y a bien 400 cerfs rouges dans son secteur, 2000 dans tout le parc national.
Magische Momente für sich allein auf dem Mot Tavrü.

Des moments magiques à eux seuls

Pas Armon est parti dans l'obscurité pour se tenir à l'aube sur son poste d'observation, Mot Tavrü. Il aime ces moments magiques où les premiers rayons du soleil illuminent les pentes de la montagne. "La plupart des animaux sauvages sont plus actifs tôt le matin et tard le soir, c'est à ce moment-là que vous pouvez les compter le mieux", sait le garde forestier expérimenté.

Auf dem Mot Tavrü, an der Grenze zum Schweizerischen Nationalpark

Rien que la nature sauvage - depuis plus de 100 ans

Mot Tavrü se trouve à la limite du parc national. Alors que les vaches paissent encore à gauche, la nature intacte se déploie à droite. Le parc national suisse a été fondé en 1914 en tant que premier parc national dans les Alpes. Les séries de données des comptages de jeux remontent donc très loin dans le temps, ce qui est unique et particulièrement précieux pour la recherche.

Parkwächter sind auch Ansprechpartner für Parkbesucher.

N'oubliez pas les jumelles

Les gardes forestiers ne se contentent pas de compter les animaux, ils entretiennent également les sentiers de randonnée, participent à des projets de recherche et sont des personnes de contact pour les visiteurs du parc. Lorsque Not Armon rencontre des randonneurs, il aime leur montrer où se cachent les cerfs. "Si vous voulez observer les animaux sauvages, vous devez vous munir d'une bonne paire de jumelles et de beaucoup de temps. Parce que les cerfs ne passent pas comme ça, il faut les traquer dans les pentes."

Nationalparkzentrum in Zernez.

Inspiration et information à Zernez

Le Centre du parc national, qui est ouvert toute l'année, se trouve à Zernez. Les visiteurs peuvent obtenir ici toutes les informations dont ils ont besoin sur le parc national et peuvent trouver l'inspiration pour leur prochaine randonnée dans les expositions ou réserver une excursion guidée. Les gardes forestiers se rendent aussi régulièrement à Zernez pour apporter leurs fiches de données à leurs collègues chercheurs.

Sieben Parkwächter im Schweizerischen Nationalpark.

Sept gardes forestiers de parcs nationaux

Pas Armon Willy, qui est garde-forestier depuis 24 ans. Il est l'un des sept et le seul à ne pas avoir de métier. En tant que postier de formation, il effectue davantage de tâches administratives que ses collègues. Comme tous les gardes des parcs nationaux, il a suivi avec succès une formation de garde-chasse et a réussi l'examen de chasse.

Unterwegs im Schweizerischen Nationalpark.

Le privilège de quitter le sentier de randonnée

Ce qu'il aime dans son travail, c'est le calme de la nature sauvage et le privilège de pouvoir s'y déplacer librement. Il est interdit à toute autre personne de quitter les sentiers de randonnée dans le parc national strictement protégé. Il est également interdit d'allumer des feux, de se baigner dans les lacs ou d'emmener des chiens. Il est même interdit d'emporter une pierre chez soi, et les gardes forestiers sont autorisés à punir les contrevenants. Mais il a rarement à le faire, Pas Armon est heureux de le dire. "Les visiteurs respectent et apprécient les règles de protection".

Parkwächter Not Armon Willy mit seiner Familie.

Au bon endroit au bon moment

En été, le père de famille se promène dans le parc pratiquement tous les jours, généralement seul. Il apprécie d'autant plus de passer du temps avec sa famille. Not Armon vit à Guarda avec sa femme et ses deux fils. En hiver, lorsque le parc national est en sommeil, il est souvent chez lui à trier des photos et à faire du travail de bureau. "Gardien de parc national est le job de mes rêves. J'ai eu de la chance ; lorsque j'ai postulé, j'étais au bon endroit au bon moment."

Texte Franco Furger / Photos Filip Zuan / Vidéo ON AIR Production

Dans le cadre du thème

Mehr anzeigen
Wandern im Nationalpark bei Margunet
Parc national suisse
Mehr anzeigen
Im Nationalparkzentrum.
Centre du parc national
Mehr anzeigen
PostAuto Nationalpark
Offre Engadin Scuol Mobile

Faits et chiffres concernant le parc national

  • Objectifs : protéger, rechercher, informer 
  • Fondation : 1er août 1914 
  • Superficie : 170,3 km2 
  • Altitude : 1400 - 3174 m (Piz Pisoc) 
  • Municipalités : Zernez, Scuol, S-chanf, Val Müstair
  • Chemins de randonnée : 21 itinéraires, 100 km au total, 18 aires de repos
  • Nuitée : Chamanna Cluoza, Hôtel Parc Naziunal Il Fuorn
  • Structure : 28 % de forêts, 21 % de prairies alpines, 51 % de rochers et d'éboulis. 
  • Roches : 80 % de dolomite et de calcaire 
  • Mammifères : 36 espèces 
  • Oiseaux : 100 espèces, dont 60 sont des oiseaux nicheurs. 
  • Invertébrés : 5000 espèces 
  • Plantes supérieures : 650 espèces

En hiver, le Parc national suisse est fermé aux visiteurs.