Event Sent

Concert dans l’église de Sent | « ET PUIS ELLE A ÉCRIT » – POETRY GOES JAZZ

img_wt1_iaacfidge
ET PUIS ELLE A ÉCRIT – POETRY GOES JAZZ. Sonja Indin et l’Ensemble. Attention : « Les mots peuvent sérieusement affecter votre cœur ! » PRÉLUDE : Alexandra Meng, piano/chansons. Église. CHF 25.- Billetterie 16h15

Beschreibung

Datum
09.06.2024 um 17:00 Uhr
Preis
CHF 25.00
Ort
Evang.-réf. Église du village de San Lurench

Pour commencer, Alexandra Meng – piano/chansons.

Sonja Indin – chant
Roman Tulei – piano
Blumer – basse
Peter Preibisch – batterie

« Les mots peuvent sérieusement affecter votre cœur ! » Ce bel avertissement a été formulé par la poétesse Elma Mitchell. Sonja Indin interprète la poésie féminine avec des sonorités jazzy. « Et puis elle a écrit » (selon la norme de George Shearing). Est-ce à cela que ressemble le jazz d’inspiration féministe ? PROGRAMME

Freedom (Welcome) Roman Tulei (musique), Michaela Morgan (paroles)
Friendship Sonja Indin (musique), Elizabeth Jennings (paroles)
Expecting you / Accept you Sonja Indin (musique, paroles)
Mom’s Care (chanson de maman), George Robert (musique), Sonja Indin (paroles)
Parfois, c’est difficile d’être maman Sonja Indin (musique, paroles)
Renewal Ralph Towner (musique), Sonja Indin (paroles)
Inventory Sonja Indin (musique), Dorothy Parker (paroles)
Rainbow George Robert (musique), Sonja Indin (paroles)
Stardust Sonja Indin (musique, paroles)
Et puis j’ai écrit George Shearing (musique), Sonja Indin (paroles)
Femme phénoménale Sonja Indin (musique), Maya Angelou (paroles),
Ce poème Sonja Indin (musique), Elma Mitchell (paroles)
Encore:

Take good care – Heb dier Sorg Sonja Indin (musique, paroles)






INFORMATIONS SUR LE PROJET DE SONJA INDIN, « ET PUIS ELLE A ÉCRIT – LA POÉSIE DEVIENT JAZZ »

Dans son nouveau projet, la chanteuse et compositrice Sonja Indin allie la puissance de la poésie à la magie du jazz. Une poésie poignante, de belles mélodies et de nouvelles interprétations de jazz.

Sonja Indin a ajouté des textes à une sélection de standards de jazz instrumentaux, dont des compositions de George Robert (1960-2016), saxophoniste bien connu et fondateur de l’Ecole de Jazz de Lausanne. Pour la première fois, des textes ont été ajoutés à ses œuvres. La veuve de George Roberts lui a donné la permission de le faire, car les textes peuvent rendre les pièces plus accessibles.

Sonja Indin a également écrit un texte pour le standard « Renewal » du musicien de jazz contemporain Ralph Towner (USA, *1940), qui réfléchit sur le renouvellement constant de la vie.

« Récitez vos vers à haute voix, conseillait Ronsard, ou, mieux encore, chantez-les. » C’est un conseil du poète Clive James, que la chanteuse Sonja Indin a adopté : faire revivre la poésie par la musique et renouveler la musique jazz avec une touche de poésie.

Basé sur le standard de George Shearing (GB/USA 1919-2011) « And then I written », sur lequel Sonja Indin a écrit son propre texte, son projet actuel est un hommage aux femmes poètes. Les mots vifs d’Indin contrastent avec l’ambiance cool de Shearing, créant une tension productive. « Dites ce que vous pensez, dites-le » – c’est là qu’Indin est à l’œuvre, en tant que chanteur, compositeur et auteur.

Le projet est axé sur les femmes, avec des interprétations de poésie jazzy par Dorothy Parker (1893-1967), Elma Mitchell (1919-2000), Michaela Morgan (poète anglaise contemporaine) et Elizabeth Jennings (1926-2001). De plus, des compositions sur la maternité et le « rôle de prise en charge » ont été créées. « Femme phénoménale » est la remarquable réinterprétation française d’un célèbre poème sensuel de Maya Angelou – un hymne à l’émancipation des femmes.

Et dans « Expecting you – Acceptance you », écrite pour son enfant à naître, Indin fusionne les rôles de mère et d’artiste dans une étreinte chaleureuse : « J’ai écrit une chanson sur le fait de t’accepter – peu importe ce que tu fais. »

Extraits du commentaire du livret du CD, écrit par Raphaël Newman



BIOGRAPHIES DES GROUPES

Sonja Indin (*1980) a terminé ses études de chant jazz avec Marianne Racine à la Haute école des arts de Zurich et a obtenu son master à l’été 2010. Elle a également passé un semestre à étudier à Bâle avec Lisette Spinnler et un semestre au Royal Welsh College of Music and Drama avec Nia Lynn. Des master classes avec Anita Wardell, Bobo Stenson et Quincy Jones à Londres ainsi que des ateliers avec Sylvie Courvoisier, Jay Clayton, Sheila Jordan, Nils Petter Molvaer et un cours de lieder avec Daniel Fueter ont donné d’importantes impulsions musicales. En 2011, son premier CD a été publié par Brambus. En 2015, Sonja Indin a dirigé avec succès le projet « Eyes in the City » (hommage à Tucholsky) avec une production CD du même nom. Sonja Inderbitzin est mère de deux enfants et enseigne au Conservatoire de musique de Zurich.

Roman Tulei (né en 1978 en Moldavie) a commencé à jouer du piano à l’âge de 8 ans. En 1990 et 1991, il a été lauréat du concours « Jugend musiziert » en Moldavie. Il a étudié le piano classique à l’École de musique de St. Neaga, puis à l’Académie de musique G. Musicescu. Tulei a terminé sa formation de pianiste professionnel en 2003. Des engagements en tant que pianiste soliste l’ont conduit à travers l’Irlande, l’Allemagne et enfin la Suisse, où il a décidé d’étudier à la Haute école des arts de Berne. De 2004 à 2008, Roman Tulei étudie le piano jazz avec William Evans, Billy Brooks, George Robert, Andy Scherrer, Sandy Patton et Bert Joris, se spécialisant dans l’interprétation et la pédagogie. Il a sorti deux albums avec son trio. Roman Tulei vit à Zurich et travaille comme professeur au Conservatoire de musique de Zurich

Blumer (*1984) est bassiste, improvisateur et interprète. Il joue de la musique nouvelle et anachronique dans une grande variété de groupes et d’ensembles. Dans son travail musical, ce qui se cache derrière des concepts, des idéologies, des styles ou des attentes d’écoute communes devient audible. Il commence à jouer du violoncelle à l’âge de huit ans et découvre la musique de chambre, et à 15 ans, il passe à la contrebasse.
De 2003 à 2008, il étudie le jazz à la Haute école de musique et des arts de la scène de Bâle avec Bänz Oester. Blumer joue avec Sonja Indin depuis 2009, et il a également participé au premier album « Do you know me » (Brambus).

Peter Preibisch (*1965) a passé sept ans aux Etats-Unis, où il a obtenu un master à Boston (Berklee) et à New York (Manhattan School of Music). Pendant cette période, il a joué avec Kurt Rosenwinkel, Roy Hargrove et Jason Moran, entre autres. De retour en Suisse, il a été un batteur et compositeur recherché dans une grande variété de projets – du trio au big band. Avec sa propre formation « Peter’s Playstation », qui comprend Andy Scherrer, Michael Zisman et Andi Pupato, il a joué sur de nombreuses scènes et a produit trois CD (TCB) jusqu’à présent. En tant que père de deux enfants et en plus de ses activités d’enseignement, Peter Preibisch est actif dans diverses formations : Catmosphere, Beat Baumli’s Special Edition, Julia Schiwowa, Sting Operation et depuis 2011 également dans le Sonja Indin Band.



Les billets de concert peuvent être achetés directement à la billetterie. Il est ouvert 45 minutes avant le début du concert. Il n’y aura pas de prévente

Après le concert, le KulturBus vous emmènera gratuitement à Scuol, Ftan, Ardez et Tarasp. Inscrivez-vous à la billetterie.

Kontakt

Evang.-réf. Église du village de San Lurench

Avant Baselgia 80, 7554 Sent

Verantwortlich für diesen Inhalt Tourismus Engadin Scuol Samnaun Val Müstair AG.
Dieser Inhalt wurde automatisiert übersetzt.

Guidle Logo

Diese Webseite verwendet Inhalte von Guidle.